To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

L’Union Musicale de Mussidan est une des plus anciennes sociétés musicales de Dordogne. Elle existe depuis 1863.

 

Dans les années 1860, à l'époque où se construisait l'église dédiée à Saint Georges à Mussidan, chaque régiment militaire avait son orchestre. Aussi, quelques jeunes musiciens ayant pu perfectionner leurs connaissances musicales lors de leurs obligations militaires, eurent l'idée, à leur retour à Mussidan, de se regrouper pour former une fanfare sous la direction d’un ancien chef de musique de régiment, M. BINON.

Ainsi naquit « la Fanfare Saint Georges » en 1863 composée alors uniquement de cuivres. Elle se fit entendre lors de la consécration de l'église le 20 octobre 1866 et, par la suite, à toutes les fêtes locales. La guerre franco-prussienne de 1870 provoqua sa dissolution.

Elle reprit vie en 1876 grâce à Léon BROUSSARD qui fit obtenir à la jeune formation mussidanaise une médaille d'or lors d'un concours musical à Angoulême. D'autres chefs suivirent tels que M. GOUIRAND (lors du concours de Périgueux de 1879), M. MALLET (lors d’un concours à Périgueux), M. THUSS (lors du concours de Bordeaux de 1880), M. ROYER, M. BALLOT, M. LONG, M. LACOUR qui permirent à la fanfare de se voir ainsi récompenser à plusieurs reprises.

A ses début la fanfare n'avait ni tambour ni grosse caisse et ce n'est qu'à partir de 1877 que ces instruments y firent leur apparition pour qu’elle devienne une Batterie Fanfare.
En 1904, un orage se prépare au sein de cette Batterie Fanfare, un noyau de jeunes musiciens se rassemble pour contester le mérite des anciens et décide de fonder une fanfare concurrente sous le nom de "L’Avenir Mussidanais". Pour ne pas être en reste, la Fanfare Saint Georges devint "L'Avant-garde Mussidanaise" vers 1907.

Les deux sociétés musicales rivalisèrent de zèle et d'entrain pour le plus grand bien de la musique mussidanaise entre 1906 et 1914. Aussi, les sorties et les concours étaient nombreux et acharnés, jusqu’à la Grande Guerre.

En 1919, la paix revenue, les musiciens de L'Avant-garde Mussidanaise et ceux de L'Avenir Mussidanais, qui pendant 4 ans venaient de lutter coude à coude, font aussi la paix et forment une seule société sous le nom d'"Union Musicale" sous la direction de M. BASSET. C’est à cette époque que les bois (saxos, clarinettes, flûtes) ont intégré l’orchestre.
En 1932, cette société musicale devient une harmonie sous la forme d'une association de type loi de 1901 sous l'appellation d’"Union Musicale de Mussidan". Elle évolue au fur et à mesure sous la direction musicale de M. CHAMARTY (ancien chef de musique militaire) puis de M. TRAPPY (ancien directeur d'école) puis après la Seconde Guerre mondiale de M. VALIENTE (professeur de musique). De nouveaux instruments (accordéons, guitares) apparaissent et de jeunes musiciens aussi pour former un orchestre d'environ 40 musiciens qui se font entendre lors de concerts sur la commune et la vallée de l’Isle. Malgré ces évolutions, la Batterie Fanfare originale est toujours présente et participe aux défilés du 14 juillet et les commémorations.

Une école de Musique s'ouvre dans les années 1950 et permet à un très grand nombre de jeunes de s'initier à la musique en apprenant les instruments d'harmonie et de fanfare gratuitement grâce à José VALIENTE et de M. DIEU (ancien chef de musique militaire).

Avec le temps, l'Union Musicale de Mussidan a su se diversifier tout en maintenant une section Batterie Fanfare (la seule dans la Vallée de l'Isle), une section Bandas et une école de musique.

Aujourd'hui, l'association est composée d'une section Batterie Fanfare, de l'Orchestre d'harmonie et de l'Ecole de musique.

Depuis la rentrée de septembre 2015, l'orchestre est dirigé par Thierry CHATEAUREYNAUD.